• Dernier article ....


    2 commentaires
  • Je prends soin de mon âme de femme parce que je la reconnais comme mon étincelle divine,

    ma lumière, ma pulsion de vie, mon feu sacré, la puissance infinie d’amour qui émane de mon être,

    l’expression de ma divinité et de ma déesse intérieure.

                                                                           Sylvie Bérubé

                                                                          ( Ecole Internationale du Féminin sacré)

     

    Image: Déclik                                                         Pertuis: 30.03.2016

     

    (Image présentée pour un concours dont le thème était: " L'esprit Féminin ")

    ( Non retenue, non reconnue !! )

     

     


    6 commentaires
  • Un art dépourvu de toute spiritualité porte en lui sa propre tragédie.

    Le simple constat sur l'absence de spiritualité de son temps exige déjà

    de l'artiste une évidente qualité spirituelle.

    Car l'artiste véritable est toujours au service de l'immortalité.

    Il essaie d'immortaliser le monde et l'homme qui l'habite.

    L'artiste qui n'aspire pas à la vérité absolue,

    qui se détourne de son dessein unniversel au profit du particulier,

    se condamne à une gloire rien qu'éphémère.

     

     

     

                                                                     Le temps scellé

     

                                                                      Andreï Tarkovski

     

    Image: Déclik                                                        Pertuis: 30.03.2016

     


    6 commentaires
  • Avec deux lèvres, Faut-il deux verres ?.

                                                                              Au Sommet (2004)
     
                                                                              Charles de LEUSSE
     
     
    Image: Déclik                                                          Pertuis: 29.03.2016

    5 commentaires
  • Comme l'abeille butine et enrichit sa ruche de tous ses désirs qui le prennent dans la rue,
    un amoureux enrichit son amour.


                                                                                   Le diable au corps  
     
                                                                                  Raymond Radiguet
     
    Image: Déclik                                                           Pertuis: 28.03.2016

    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires